Le groupe Chantelle poursuit sa stratégie de repositionnement

Avec ses marques, Chantelle, Passionata, Chantal Thomass et Livera, le groupe Chantelle poursuit son processus de repositionnement. En 2018, le groupe a entamé l’ouverture de son nouveau concept de magasins multimarques baptisé “CL”. Des boutiques présentes en France et à l'international qui s’inscrivent dans la stratégie de changement d’image entamée par Renaud Cambuzat, directeur créatif, image et communication du groupe Chantelle. À l’occasion de la présentation des collections printemps/été 2019, FashionUnited s’est entretenu avec Renaud Cambuzat.

Il y a un an, le groupe Chantelle dévoilait sa nouvelle identité, quel bilan faites-vous de cette année?

En un an, nous avons réussi à repositionner les marques du groupe, il y a eu un long chemin parcouru, énormément de travail. Je pense qu’aujourd’hui l’univers des marques a évolué, l'identité est plus affirmée. Nous avons vraiment réussi à proposer une image en cohérence avec nos produits. Nous avons également développé notre concept de magasins multimarques “CL”. Depuis un an, nous avons ouvert un à Milan, deux en France, un à Varsovie. Nous allons ouvrir une troisième boutique à Paris, d’ici la fin de l’année. Et puis nous avons un plan de développement qui est assez riche pour l’année prochaine avec ce nouveau concept.

Quels sont les projets pour l’année à venir?

Nous sommes actuellement dans une période assez excitante, encore plus qu’il y a un an parce que nous commençons à voir le chemin parcouru. La perception des marques commencent à bouger, nous avons de nombreuses collaborations, plein de projets à venir. En 2018, nous avons lancé le projet à long terme, #OverthrowUnderwear, qui consiste à renverser les codes habituels de la lingerie et qui regroupe différentes collaborations.

Nous l’avons lancé en mai dernier avec les influenceuses Lila Cardona et Louise Follain. L’idée est de dévoiler chaque mois, une nouvelle collaboration autour de la ligne Soft Stretch. La collaboration se fera avec des artistes, des influenceurs, ou des personnalités avec qui nous avons envie de nous associer. Nous essayons surtout d’ouvrir les frontières, à des personnes qui ne sont pas du tout issus du secteur de la lingerie afin d’élargir les horizons et toucher tous les publics.

Lorsque nous avons commencé à chercher des marques avec qui collaborer, Élise Hameau est apparue comme une évidence.

Est-ce que ces changements se ressentent déjà dans le chiffre d’affaires du groupe?

C’est un peu tôt pour le dire, nous ne pouvons pas encore mesurer l’impact des projets qui ont été lancés. Le groupe n’a pas fait de grandes campagnes de communication. L’objectif était d’abord d’avoir une plateforme de marque reconnaissable. Maintenant que c’est le cas, nous allons lancer une campagne de communication pour que le public soit informé de l’évolution du groupe et de ses marques. En terme de business, le groupe se porte bien, nous résistons bien sûr le marché du wholesale et nous démarrons sur le marché du retail. C’est difficile d’avoir une idée des chiffres pour le moment mais ils sont encourageants.

Comment est née la collaboration avec Élise Hameau ?

C’est une collaboration qui est prévue pour 2019, à l’occasion de la célébration des 70 ans de Chantelle. Avec le repositionnement, c’était vraiment le moment idéal pour initier cette collaboration. Chantelle est assez légitime dans le domaine du mariage. Lorsque nous avons commencé à chercher des marques avec qui collaborer, avec qui nous avons des affinités en terme de discours, de positionnement, d’univers, Élise Hameau est apparue comme une évidence. Nous avons donc commencé à travailler sur cette collection il y a deux ans.

Photo: Chantelle Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS