(publicité)
En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Un livre de table basse est un produit de vente clé dans l'industrie de la mode, et aucun amoureux de la mode n’est en paix sans un tome ou deux chez lui. Avec cette nouvelle année qui commence, FashionUnited a fait une sélection complète et récente, des livres de table basse sur la mode. Après tout, un livre de mode est un beau moyen, pour ceux qui souhaitent élargir leurs connaissances de la mode, ceux qui cherchent à étendre leur collection actuelle ou ceux qui cherchent simplement à s'émerveiller devant de belles images.

Prêt-à-portea

Un must-have pour ceux qui aiment la mode ou la cuisine, ou les deux. Le livre de table basse Prêt-à-portea est rempli de « goodies à la mode », inspirés des looks de Jimmy Choo, Moschino et Zac Posen. Le livre comporte également des biscuits Burberry trench et des sacs à main d'Anya Hindmarch, faits à partir de gâteau de myrtilles. Mourad Kahiat, le chef pâtissier aux commandes de Berkeley, a créé les vingt recettes incluses dans le livre. L'hôtel de Londres est réputé pour ses sucreries inspirées de la mode et chaque saison propose de nouveaux biscuits et petits gâteaux inspirés des derniers looks des défilés. Ce livre délicieusement sucré est actuellement à la vente pour 14 euros sur Amazon.

En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Couverture : The Berkley, Facebook

Alexander McQueen Unseen

Le nombre de livres de table basse sur la mode publiés sur le défunt créateur Alexander McQueen est proche de rivaliser avec ceux consacrés aux grands rois et reines du luxe - Dior, Prada et Chanel - pour n'en nommer que quelques-uns. Cependant, contrairement aux livres précédemment publiés sur Alexander McQueen, « Unseen » présente des images de coulisses et des photographies inédites de Robert Fairer. Les photos sont accompagnées de commentaires de Claire Wilcox, conservatrice au Victoria & Albert Museum et le cerveau derrière l'exposition Alexander & McQueen : Savage Beauty de V & A. Ensemble, les deux revisitent les plus célèbres et les plus emblématiques collections et créations du designer et mettent en lumière l’âme qui a fait le travail de McQueen vraiment unique. Couverture rigide actuellement disponible pour 36 euros via Amazon.

En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Couverture : Thames & Hudson, Twitter

The Fashion Set : The Art of the Fashion Show

Un must pour tous les amateurs de mode, de théâtre et de design, « The Fashion Set : l'art du défilé de mode » se concentre sur l'art d'accueillir un défilé et l'importance de la présentation. Le livre de table basse, écrit par Federico Poletti et Georgia Cantarini, souligne également les transformations que les défilés de mode ont subies au cours des dernières décennies, comment elles sont devenues une œuvre d'art à part entière - du moins celles accueillies par des maisons capables de se les payer. Des innovateurs comme Dries van Noten, qui a défilé sur une table de banquet, Karl Lagerfeld, qui a fait défiler sa collection Fendi à côté de la Grande Muraille de Chine, les défilés de mode semblent parfois devenir le centre de l'attention, parfois même éclipsant les vêtements qu'ils ont conçus. 'The Fashion Set' se vend pour 30 euros à WHSmith.

En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Couverture : Amazon

Gucci - Blind for Love

Gucci a publié un livre de table basse en édition limitée intitulé « Blind for Love ». Le titre, tout comme le contenu du livre, sert de référence visuelle à la présentation de la collection Cruise 2017 de la maison de mode italienne, qui a eu lieu à l'Abbaye de Westminster. Dirigé par Alessandro Michele, le directeur artistique, le livre présente des photos du défilé et les photos prises par l'artiste britannique et photographe Nick Waplington. Les images sont combinées avec des paroles de 'Scarborough Fair', une ballade anglaise qui a été jouée pendant le défilé. Seulement 2000 copies du livre ont été créées, vendues pour 95 dollars américains. Fait amusant : la couverture de la boîte du livre comporte la reine Elizabeth I, qui a été couronnée à l'abbaye de Westminster le 15 janvier 1559.

En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Photo : website Assouline

Victoria Beckham : Style Power

Le livre de table basse « Victoria Beckham : Style Power » raconte visuellement comment Victoria Beckham a dépassé son image liée aux Spice Girls et est devenue une icône de style et une créatrice de mode respectée. Le livre, le premier consacré à l'impact de la designer sur l'industrie de la mode, retrace l'évolution de la création esthétique de Victoria Beckham, en commençant par sa collection capsule à ses débuts en 2009, jusqu'à ses défilés en 2016. Écrit par David Foy, cette première rétrospective du travail de Victoria Beckham se vend actuellement pour 17 euros.

En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Photo : Bol.com

Louis Vuitton Fashion Eye

La maison française Louis Vuitton a publié cinq nouveaux livres en un, cette année : Fashion Eye Miami, Paris, Shanghai, Californie et Inde. La marque de luxe a travaillé main dans la main à la fois avec des talents émergents ainsi qu’avec des photographes établis et des photographes de mode tels que Jeanloup Sieff, Kourtney Roy et Guy Bourdin, pour capturer leur ville, leur pays ou leur région, dans des images de mode. Les résultats sont répertoriés dans les livres de table basse, qui sont disponibles séparément ou ensemble dans un coffret d'édition limitée.

Versace

L'autobiographie visuelle tant attendue de Donatella Versace est un must-have pour tous les fans de Versace. Écrit par l'icône elle-même, avec Maria Luisa Frisa et Stefano Tonchi, le livre suit la montée de la marque de mode italienne, d'une entreprise familiale en une des plus grandes maisons de mode au monde, du point de vue de Donatella. « Versace » présente à la fois des photographies de podium, ainsi que des images en coulisses, des archives de la maison, prises par des photographes renommés tels que Richard Avedon, Irving Penn et Steven Meisel. Le livre comporte également un certain nombre d'images des "supers models" qui ont défilé pour Versace au fil des années, comme Christy Turlington, Naomi Campbell et Linda Evangelista. « Versace », publié par Rizzoli, se vend à 90 euros.

A photo posted by Versace (@versace_official) on

Dior par Christian Dior

En l'honneur du soixante-dixième anniversaire de la maison Christian Dior, la société française a publié le premier volume d'une série de sept volumes consacrée à son histoire. Chaque tome sera consacré à l'œuvre de chaque crcéateur à la tête de Christian Dior, à commencer par l'homme lui-même, qui a fondé son label éponyme en 1946. Les éditions suivantes célèbreront les œuvres de créateurs tels que Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri. Le premier volume, intitulé « Dior par Christian Dior 1947-1957 » est actuellement disponible chez les éditions Assouline en français, anglais et chinois pour 185 euros. Les six autres volumes seront diffusés entre 2017 et 2018.

En image : 10 livres de mode pour votre table basse

Photo : website Assouline

The Coveteur : Private Spaces, Personal Style

Ce livre de table basse offre aux lecteurs la chance de s'émerveiller de la garde-robe et la collection de mode de 50 des principales dames et messieurs d'aujourd'hui - Karlie Kloss, Jessica Alba ou Tommy Hilfiger. Publié par TheCoveteur.com, le livre célèbre le 15ème anniversaire du site, en partageant un aperçu des armoires de créateurs de mode, d'acteurs, de modèles et de musiciens. Les photographies, prises par Jake Rosenberg, capturent leurs pièces, accessoires et objets de collection préférés et offrent aux spectateurs un regard intime sur leur vie. Le livre à couverture rigide de The Coveteur : Private Spaces, Personal Style est vendu à 20 euros sur Amazon.

A photo posted by Erica Luna (@iamericaluna) on

Vetements Summercamp 2

Le premier album de Vetements a été vendu en une journée, alors la marque n'a pas attendu longtemps pour sortir son deuxième livre. Intitulé « Summercamp 2 », le livre de 480 pages rend hommage à la collection Vetements Printemps-Eté 2017, ainsi que leurs collaborations avec Juicy Couture, Brioni, Champion et Manolo Blahnik. Les images très visuellement parlante ont été prises par le photographe Pierre-Ange Carlotti. Il est vendu à 50 euros en ligne.

A photo posted by hyp ysk (@ysk_0522) on

Ironie du sort : l’homme sans visage va avoir sa rétrospective au Palais Galliera. Martin Margiela, qui a toujours refusé d'être photographié ou interviewé, est à l’honneur d’une exposition dès mars 2018, selon Le Figaro. Le créateur retraité a collaboré avec Olivier Saillard, directeur du musée de la mode.

Margiela a commencé sa carrière à Paris en 1980 en tant qu'assistant de Jean Paul Gaultier, en lançant sa propre maison avec un défilé en 1984. Il a tranquillement pris sa retraite en 2009, sept ans après que Only the Brave de Renzo Rosso a pris une participation majoritaire dans le Maison, lorsque la marque est devenue la Maison Martin Margiela. Lorsque John Galliano a été installé en 2014, elle est devenue Maison Margiela.

Martin Margiela s’est retiré de la scène de la mode ces dernières années, mais son influence est encore très présente. Plus tard cette année, le musée de la mode MoMu à Anvers sera l'hôte d'une rétrospective centrée sur le rôle de Martin Margiela en tant que directrice artistique du prêt-à-porter féminin chez Hermès.

« Margiela: The Hermès Years » devrait ouvrir ses portes le 31 mars et couvrir la douzaine de collections réalisées par le designer belge de 1997 à 2003.

Les 10 expositions de mode de 2017

C'est le début d'une nouvelle année, et avec elle, de nouvelles opportunités, des inspirations et des créations pour l’industrie de la mode. Cependant, cela peut être grisant de voir la mode de près, dans la vie réelle, et d'être en mesure d'expérimenter le processus créatif qui va avec la conception. Les expositions sur la mode sont une excellente façon d'explorer les racines de certaines des maisons de premier plan, les tendances de la mode et les mouvements qui ont façonné et défini l'histoire de l'industrie. C'est pourquoi FashionUnited vous présente les dix expositions de mode à voir absolument en 2017.

Hubert De Givenchy - Pour Audrey avec Love

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : Le Gemeentemuseum, La Haye, Hollande

Le couturier français Hubert de Givenchy, fondateur de la maison Givenchy, est considéré comme l'un des plus grands créateurs du XXe siècle. Avec Christian Dior et Cristóbal Balenciaga, il a marqué l'histoire de la Haute couture. Cette de son œuvre intitulée Hubert de Givenchy – To Audrey with love a été conçue avec le créateur lui-même et offre aux visiteurs un aperçu unique de sa carrière, de l'ouverture de sa maison de mode en 1952, jusqu'à sa retraite en 1995, se concentrant sur quelques-unes des créations personnelles préférées de Givenchy. De plus, l'exposition met également l'accent sur son amitié avec l'actrice emblématique Audrey Hepburn, avec des dessins portés par Audrey Hepburn, ainsi que des croquis, des photographies et des photos de films.

Hubert de Givenchy - Pour Audrey avec maour du Gemeentemuseum sur Vimeo.

Quand : 26 novembre 2016 au 26 mars 2017

Photo : To Audrey with Love exhibition, Don-Alvin Adegeest, FashionUnited

Dénudé : une brève histoire du sous-vêtement

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : The Victoria & Albert Museum, Londres, GB

Si vous vous êtes déjà intéressé à l'histoire de la lingerie, ou à l'évolution du soutien-gorge, alors c'est l'exposition pour vous. Le Victoria & Albert Museum accueille actuellement la plus grande exposition de sur la création des sous-vêtements dévoilant près de 200 pièces. Intitulé Undressed: A Brief History of Underwear, l'exposition met en évidence les changements dans le design, les thèmes et l'innovation dans les sous-vêtements, du 18ème siècle à nos jours. Il comprend des pièces sur-mesure rares comme les « baleines » portées par une femme ouvrière en Angleterre au 18ème siècle, à la lingerie de Stella McCartney, Rigby & Peller et Paul Smith. En outre, l'exposition vise à explorer la relation entre la mode et la lingerie, en regardant de plus près la notion du corps idéal, le sexe et la moralité.

Quand : 16 avril 2016 au 12 mars 2017

Photo : Courtoisie de Victoria and Albert Museum

Peter Lindbergh - Une vision différente de la photographie de mode

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : Kunsthal, Rotterdam, Hollande

Le photographe de mode Peter Lindbergh est peut-être l'un des artistes les plus célèbres de l'industrie. Il a lancé les carrières des mannequins des années 90 comme Cindy Crawford, Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz ou Christy Turlington. Et son travail continue d’être reconnu dans toute l'industrie. Contrairement à d'autres photographes de mode, qui ont utilisé la mode, le glamour et le sexe pour créer leurs fantasmes ultimes, l’objectif principal de Peter Lindbergh a toujours été de capturer l'essence pure et brute de ses sujets, avec les vêtements comme personnages à part entière. Cette exposition, associée à sa passion pour les contes, les paysages et la danse, est au centre de son exposition internationale Une vision différente sur la photographie de mode , une rétrospective organisée par Thierry Maxime-Loriot, qui rassemble 220 photographies dont des inédits, des croquis, notes personnelles et autres archives personnelles de Peter Lindbergh.

Quand : 10 septembre 2016 au 12 février 2017

Photo : Visite privée du Kunsthal, © Simon Trel Photography, FashionUnited

Balenciaga : façonner la mode

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : The Victoria & Albert Museum, Londres, GB

Le V&A a prévu une autre grande exposition de mode cette année, qui célèbre le travail du couturier Cristóbal Balenciaga. Intitulée Balenciaga : Shaping Fashion, la rétrospective marque la première exposition au Royaume-Uni, sur le travail du couturier, et coïncide avec le 100ème anniversaire de la première ouverture de Balenciaga à San Sebastián, en Espagne, et le 80ème anniversaire de l'ouverture de son célèbre salon parisien. L'exposition va examiner de près l'artisanat et le savoir-faire qui ont rendu la création du couturier si unique, tout en explorant comment ses dessins ont façonné les créations futures. Il comportera plus de 100 vêtements et 20 chapeaux fabriqués par le couturier, ainsi que des croquis, des films, des photographies et des échantillons de tissus jamais vus auparavant.

Quand : 27 mai 2017 au 18 février 2018

Photo : Courtoisie du Victoria and Albert Museum

Rei Kawakubo/Comme des Garçons - Costume Institute

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : The MET, Iris and B.Gerald Canton Exhibition Hall, New York, USA

L’exposition du printemps 2017 du Costume Institute se focalisera sur la travail de Rei Kawakubo et Comme des Garçons. L'exposition explorera la fascination de Rei Kawakubo avec l'interstitiel - l'espace entre les limites - et comportera 120 modèles de prêt-à-porter femmes pour Comme des Garçons. Les vêtements remontent eu premier défilé de Rei Kawakubo, à Paris, en 1981, à sa plus récente collection, et seront organisés thématiquement au lieu de chronologiquement. Les mannequins utilisés dans l'exposition seront présentés au niveau des yeux, sans barrières physiques, afin de briser la distance habituelle perçue entre le visiteur et l'objet.

Quand : 4 mai 2017 au 4 septembre 2017

Photo: Rei Kawakubo pour Comme des Garçons, « Body Meets Dress - Dress Meets Body », Printemps-Eté 1997. Courtoisie de The Metropolitan Museum of Art, © Paolo Roversi

Marilyn - I Wanna Be Loved By You

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : Hôtel de Caumont, Centre D’Art, Aix-En-Provence, France

Marilyn Monroe est peut-être l'une des actrices les plus photographiées dans l'histoire du cinéma. Elle a été photographiée par quelques-uns des photographes les plus célèbres de son époque : André de Dienes, Milton Greene, Philippe Halsmann, Eve Arnold, Cecil Beaton, Sam Shaw, Ed Feingersh, George Barris et Bert Stern, qui ont tous contribué à en faire l’icône internationalement connue qu’elle est devenue. L'exposition, intitulée Marilyn, I Wanna Be Loved By You em> explore la relation de l'actrice avec la photographie et le rôle qu'elle a joué dans la création de son image d'icône. Avec plus d'une soixantaine de photographies, l'exposition suit sa carrière, passant d'un modèle pin-up à une actrice légendaire, et à la façon dont son exceptionnelle nature photogénique a contribué à sa renommée.

Quand : 22 octobre 2016 au 1er mai 2017

Photo: apr Milton H. Greene © 2016 Joshua Greene - www.archiveimages.com

Le monde de Anna Sui

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : Fashion and Textile Museum, Londres, GB

Anna Sui est l'une des créatrices de mode les plus emblématiques aux États-Unis. Sa signature rock and roll et romantique est connue pour être avoir réinventé la culture pop, restant encore pertinente pour chaque nouvelle génération. L’exposition The World of Anna Sui suit son ascension, en commençant par son premier défilé en 1991 à nos jours, et explore comment ses créations ont façonné le cours de l'histoire de la mode. Ce sera la première fois qu'un créateur américain est au centre d'une exposition rétrospective au Royaume-Uni. L'exposition présente plus de 100 looks des archives d'Anna Sui, des Surfers et School Girls aux Hippies, Mods et Punks .

Quand : 26 mai 2017 au 1er octobre 2017

Photo : Anna Sui, 2011 © Anna Sui ; The World of Anna Sui, couverture de livre 2017

La maison Dior : 70 ans de Haute Couture

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : The National Gallery of Victoria, Melbourne, Australie

En l’honneur du 70ème anniversaire de Dior, la maison française s’est associée la National Gallery of Victoria, pour accueillir une exposition rétrospective unique. Intitulée The House of Dior : Seventy Years of Haute Couture , l'exposition présente plus de 140 vêtements conçus par Christian Dior Couture, entre 1947 et 2017, ce qui en fait la plus grande rétrospective sur Dior en Australie. L'exposition explore l'histoire de Dior en examinant les pièces clés des sept créateurs qui ont chacun joué un rôle central dans la formation de l'identité de la maison de mode : Christian Dior, Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri. L'exposition met également l'accent sur les influences de Christian Dior, les codes de design, et donne un aperçu de ses ateliers, ainsi que du rôle des accessoires.

Quand : 27 août 2017 au 7 novembre 2017

Photo: Dior SS17, Catwalkpictures.com

Diana : son histoire de mode

Où : Kensington Palace, Londres, GB

Bien qu’elle soit décédée depuis presque 20 ans, le style de la Princesse Diana continue d’exister et sera honoré lors d'une exposition spéciale au palais de Kensington. Intitulé Diana : Her Fashion Story, l'exposition suit l'évolution du style de la princesse Diana, à commencer par ses tenues romantiques lors de ses premières apparitions publiques, jusqu'à son style élégant, glamour et sophistiqué qu'elle a adopté plus tard dans sa vie. L'exposition mettra en vedette un certain nombre de ses tenues préférées, comme les robes de soirée portées dans les années 1980, aux costumes Catherine Walker qui ont constitué la « garde-robe de travail » de la princesse Diana dans les années 1990. Sa relation avec ses créateurs préférés de l'époque seront également mis en avant.

Quand : 24 février 2017

Yves Saint Laurent Museum

Les 10 expositions de mode de 2017

Où : Musée Yves Saint Laurent, Marrakech, Maroc et Paris, France

Pas un, mais deux musées dédiés au travail de Yves Saint Laurents vont ouvrir leurs portes cette année. Situé à Paris et à Marrakech, Les musées offriront aux visiteurs un aperçu de la vie et de la carrière du couturier bien-aimé. Le musée marocain a une signification particulière car la ville elle-même aurait eu une influence profonde sur la vie du couturier. Ensemble, la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent et la Fondation Jardin Majorelle ouvriront le Musée Yves Saint Laurent Marrakech cet automne, qui accueillera une sélection d’œuvres du créateur. Le bâtiment du musée a été conçu par la firme d'architecture française Studio KO et est situé à côté du Jardin Majorelle, que le défunt couturier a sauvé de la destruction, avec son partenaire unique Pierre Berge, dans les années 1980.

Quand : Automne 2017

Photo: Courtoisie de Studio KO, Musée Yves Saint Laurent, Marrakech

Homepage photo: Peter Lindbergh visite presse du Kunsthal, © Simon Trel Photography, FashionUnited

Yohji Yamamoto expose ses différentes formes d'art à Tokyo

Yohji Yamamoto a inauguré une exposition à la Tokyo Opera City Tower de la ville nippone où le créateur présente plusieurs de ses peintures, photographies, sculptures et installations artistiques.

Parmi ses oeuvres se trouvent les binômes opposés comme « le 2D et le 3D » ou encore « le Mâle et la Femelle ». L’exposition est adjacente aux oeuvres de l’artiste japonaise Yuuka Asakura, qui fut la muse du créateur dans ses dernières collections.

Les vêtements de Yamamoto sont également exposés sur des mannequins et l’artiste prétend, au long de cette exposition, montrer une vision plus libérale du monde de la mode dans l’art en général.

Photo: Yohji Yamamoto Facebook

Peter Lindbergh signe le Calendrier Pirelli 2017

Le nouveau Calendrier Pirelli 2017 réalisé par Peter Lindbergh a été présenté à Paris le 29 novembre dernier à l’Hôtel Salomon de Rothschild. Le célèbre photographe de mode succède à Annie Leibovitz qui a signé le calendrier de 2016 et devient le seul photographe à avoir réalisé le Calendrier Pirelli pour la troisième fois : en 1996 il choisissait le désert El Mirage en Californie pour le cadre du shooting, et en 2002, les studios de Paramount Pictures à Los Angeles.

En 2014, Lindbergh et Patrick Demarchelier photographiaient ensemble les modèles pour le 50ème anniversaire du Calendrier créé en 1964.

Une beauté plus authentique qui dénude encore plus les femmes

Pour cette 43ème édition, Peter Lindbergh explique avoir voulu faire ressortir une beauté différente des femmes, plus vraie et authentique, sans manipulation aucune par la publicité. « Cette beauté nous parle de courage d’être soi-même, d’individualité et de sensibilité », décrit-il sur le site de Pirelli.

Avec le titre « Emotional », le photographe allemand prétend réaliser un Calendrier où les photos représentent des corps imparfaits, mais sensibles et chargés d’émotion, « dénudant l’âme des mannequins » et les rendants ainsi encore plus nues que sans vêtements.

Quatorce atrices internationales se sont prêtées au jeu pour représenter son idée de beauté au naturel : Jessica Chastain, Penélope Cruz, Nicole Kidman, Rooney Mara, Helen Mirren, Julianne Moore, Lupita Nyong'o, Charlotte Rampling, Lea Seydoux, Uma Thurman, Alicia Vikander, Kate Winslet, Robin Wright et Zhang Ziyi, ainsi que Anastasia Ignatova, professeur de Thorie Politique au MGIMO – Moscow State University of International Relations.

Un casting de choix qui montre la passion de Peter Lindbergh pour le cinéma et ayant fait de la « Cité du Cinéma » de Saint-Denis, un des studios de production cinématographique des plus importants en Europe.

Les photos ont été prises entre mai et juin 2016 dans cinq lieux différents : Berlín, Los Angeles, New York, Londres y la plage du Touquet.

Photo : Calendrier Pirelli 2017, Julianne Moore

Finlande: baisse de la confection à cause du recyclage et des achats en ligne

En Finlande, le recyclage des vêtements et l’achat en ligne sur des plateformes étrangères ont ralenti la confection dans le pays, informe l’ICEX (Institut Espagnol du Commerce Extérieur) dans une étude.

Cette baisse a été chiffrée à 500 millions d’euros, “une quantité signifiante dans un marché à 2,6 millions d’euros par an ». D’ailleurs, les grands magasins finlandais, qui réalisaient la plupart des ventes d’articles de mode dans le pays, ont perdu des parts de marché avec l’entrée des chaînes monobrand.

La mode enfantine en berne

L’étude précise que, à cause de cette baisse de la consommation, certains grands magasins ont d’ailleurs arrêté de vendre de la mode pour enfants. En 2012, le pays nordique enregistrait un total de 151 magasins de confection enfantine contre 112 en 2015. « Face à cette situation compliquée, de nombreux magasins ont dû réinventer leurs opérations, par exemple en ampliant l’offre d’autres types de produits, comme des ustensiles ou jouets, d’autres proposent même des vêtements de seconde main ».

Parmi les grands magasins commercialisant de la mode enfantine en Finlande, l’étude cite H&M Kids, Polarn O.Pyret, Name it, Zara Kids, Lindex, Kappahl, Seppälä, Jesper Junior et Cubus. Sur cette liste, seul Jasper Junior commercialise différents labels en plus de sa propre marque.

Davantage d’achats sur le net

Concernant les sites de vente en ligne, la Finlande enregistre 50 plateformes et 90 pour cent d’entre elles sont étrangères,en provenance d’autres pays nordiques.

« L’échange et la vente de vêtements de seconde main a été amplifié par internet. Le nombre d’usagers sur Facebook qui achètent dans des marchés de solidarité ou de vêtements déjà portés a considérablement augmenté ».

Photo : Polarn O.Pyret

Balenciaga s'exposera bientôt au Musée Bourdelle à Paris

Le Musée Bourdelle de Paris inaugurera le 8 mars prochain une exposition sur les costumes noirs de Cristobal Balenciaga, une couleur qui met en relief les formes amples et arrondies de ses pièces.

Une centaine de créations seront présentées à côté des moules en plâtre de l’artiste Antoine Bourdelle, entre vêtements de jour, accessoires et costumes. Le Musée décrit « Un dialogue noir sur blanc » où les créations de l’artiste espagnol seront reflétées dans la salle des sculptures de Bourdelle.

Après ce passage, la mode espagnole reviendra s’exposer l’été prochain. à la Maison Victor Hugo sous le nom de « Ropa en tonos españoles ».

Photo : Balenciaga

Gucci annonce un nouveau livre en édition limitée

Gucci a annoncé la sortie d’un nouveau livre en édition limitée. Intitulé Blind For Love, il présente les images prises par l’artiste et photographe britannique Nick Waplington pour documenter le défilé Gucci Croisière 2017 qui s’est déroulé dans le cloître de l’abbaye de Westminster à Londres en juin 2016.

Publiée par Assouline, l’édition de Blind For Love limitée à 1 000 exemplaires sera présentée dans une housse qui protège la tranche dorée du livre et sa couverture ornée d’un tableau de la reine Elisabeth Ière.

Disponible au prix de 90 euros, le livre sortira demain dans les librairies Assouline du monde entier ainsi que sur le site. Il sera également disponible dans des concept stores tels Dover Street Market à Londres, New York et Tokyo, Colette à Paris ainsi que dans une sélection de librairies, dont celle du Palais de Tokyo à Paris.

Réputé pour ses photos honnêtes et sans concession sur la vie quotidienne en Angleterre, Nick Waplington a capturé ces images sur le vif dans les moments précédant le défilé, mais aussi en coulisses pendant et après la présentation. La bande-son du défilé incluait une version entêtante de la ballade anglaise traditionnelle Scarborough Fair. Les paroles de cette chanson reviennent comme un refrain à travers tout le livre pour compléter les photos d’une collection fortement influencée par l’héritage culturel de l’Angleterre.

Photo: Blind For Love de Gucci

Blossom Première Vision élargit son offre et accueille la filière cuir

En juillet dernier, au Palais Brongniart à Paris, le groupe Première Vision inaugurait un nouveau salon dédié aux lancements de collections pour les marques de mode créatives, luxe et haut de gamme. Ce salon baptisé Premiere Vision Blossom est bisannuel: juillet et décembre. Pourquoi un salon deux mois avant Première Vision : événement phare pour toute la profession, et qui rappelons le, se tient en février et septembre à Villepinte? Guglielmo Olearo apportait l'explication suivante: "nous avons décidé de lancer un salon de pré-collection après avoir mandaté l'IFM sur une étude concernant l'évolution de l'organisation des collections. Il s'avère que les pré-collections sont les premières de la saison, elles sont vendues en showroom, elles ne défilent pas et sont présentées deux mois environ avant les collections de défilé."

Blossom Premiere Vision, par sa date, est donc en adéquation avec l'agenda des "pré-colls" qui prennent une place de plus en plus importantes dans l'industrie de la mode. Aujourd'hui ces pré-collections représentent jusqu'à 60 pour cent du chiffre d'affaires de la saison. Blossom est complémentaire de Premiere Vision qui cible les collections principales.

Blossom Première Vision élargit son offre et accueille la filière cuir

La deuxieme édition de Blossom se tiendra toujours à Paris, toujours au Palais Brongniart, le 13 et 14 décembre prochain. La première édition ayant été un succès aussi bien auprès des visiteurs que des exposants (tous ont salué la pertinence et l'efficacité du concept), les organisateurs ont décidé d'accélérer le développement du nouveau salon. L'offre sera donc enrichie: 81 exposants scrupuleusement choisis, et 31 nouvelles entreprises.

Les innovations marquantes de la filière cuir sur le site de Première Vision

Aux cotés des tisseurs (63 tisseurs dont 16 nouveaux ) et fabricants d'accessoires (5 exposants dont 2 nouveaux) , le cuir fait une entrée remarquée: 13 tanneurs pour les marchés de l'habillement et de la maroquinerie: veau, agneau, chèvre, cuirs exotiques. Cette offre supplémentaire atteste l'engagement global du groupe Premiere Vision sur la filière cuir qui prouve chaque saison son dynamisme, son audace et sa capacité à répondre aux demandes créatives les plus diverses.

La salon présentera les toutes premières inspirations pour le printemps été 18 à travers une installation aux couleurs des gammes tissus et cuir de Premiere Vision. Les gammes couleur de Première Vision seront aussi disponibles en avant-première pour les visiteurs de Blossom. Cette information mode évolutive et complétée tout au long de la saison et des salons sera disponible sur le site internet de Premiere Vision. Les internautes peuvent actuellement consulter sur le site les 10 innovations marquantes de la filière cuir pour l'automne hiver 17/18. L'occasion de découvrir les trouvailles des tanneurs qui ont travaillé sur des apparences inattendue, des nouveaux touchers, des qualités fonctionnelles, des finis étonnants, et des process permettant la fabrications d'articles inédits.

Crédits photos: premierevision.com

Quel est le point commun entre des poulaines, chaussures moyenâgeuses à pointe, un jean déchiré et la robe à fleurs portée par Cécile Duflot à l'Assemblée nationale? Ces vêtements ont tous, un jour, choqué ou fait jaser.

A travers quelque 300 pièces, accessoires et objets, l'exposition "Tenue correcte exigée: quand le vêtement fait scandale" qui s'ouvre jeudi au Musée des Arts décoratifs à Paris explore les codes qui régissent la mode en Occident du 14e siècle à nos jours.

Péché originel

Le visiteur est accueilli par un tableau de Cranach représentant Adam et Eve, chassés du paradis et obligés de se couvrir après avoir commis le péché originel: "pendant des siècles, de l'époque médiévale jusqu'au 18e siècle, tous les lettrés et les moralistes ont rappelé que le vêtement était lié au péché, à la faute. Pour cette raison, le vêtement devait être le plus discret, le plus sobre possible", souligne le commissaire de l'exposition, l'historien Denis Bruna.

La mode du jean lacéré ne date pas d'hier: au 17e siècle, une ordonnance de Louis XIII interdisait déjà les vêtements déchirés. "C'était de belles déchirures; des artisans spécialisés donnaient des coups de rasoir le long des manches", précise Denis Bruna. Mais la mode choque: déchirer ses vêtements est une forme de gaspillage, c'est aussi un signe de folie, de colère, et de deuil.

Alors ministre du Logement, Cécile Duflot s'était attirée des sifflets de certains députés d'opposition en 2012. L'objet de cet émoi? Une robe à fleurs, blanche et bleu marine, jugée "un peu trop féminine dans un milieu assez conservateur et sexiste", explique le commissaire d'exposition. A côté de cette robe boutonnée est présenté un costume de Jack Lang, signé Thierry Mugler, dont la veste à col Mao, ne laissant pas apparaître la traditionnelle cravate, avait aussi valu à l'ex-ministre de la Culture des sarcasmes à l'Assemblée nationale en 1985.

Travestissement' transgressif

Emprunter au vestiaire du sexe opposé a parfois été périlleux, comme le rappelle une vitrine consacrée à Jeanne d'Arc: l'un des chefs d'accusation lors de son procès était d'avoir porté l'habit d'homme. Egalement exposée, une ordonnance du préfet de police de Paris de 1800 concernant "le travestissement des femmes" qui leur interdit le port du pantalon, loi finalement abrogée en... 2013. "On avait peur que par le biais du pantalon les femmes prennent le pouvoir", rappelle Denis Bruna.

Au 14e siècle, le roi Charles V interdit pour ses conseillers le port des "outrageuses poulaines", chaussures dont la pointe était jugée indécente par les moralistes religieux car elle déformait le corps, création de Dieu, et était perçue comme un signe diabolique, explique le commissaire de l'exposition. La déformation du corps est aussi ce qui a valu des critiques à la griffe japonaise Comme des Garçons, dont les robes du printemps-été 1997 faisaient apparaître d'étranges bosses sur la silhouette.

De nouveau en vogue, le vêtement ample a souvent été décrié. Dans une vitrine consacrée au pantalon masculin, des hauts de chausse de 1600 côtoient des pantalons de zazous des années 40 et des baggys des années 1990. "Les critiques sont toujours les mêmes: on ne voit pas la séparation des jambes, cela entrave la marche", note Denis Bruna. En face est présentée une culotte de peau portée au début du 19e siècle, très moulante, dénoncée comme immorale par les papes Pie VI et Pie VII.

En pleine période de rationnement de l'après-guerre, Christian Dior a provoqué la polémique en créant ses silhouettes New Look utilisant une grande quantité de tissu. A la même époque, le bikini fait scandale parce qu'il ne couvre pas assez: il est interdit sur plusieurs plages françaises. Des mannequins refusant de le porter, c'est Micheline Bernardini, une danseuse nue du Casino de Paris, qui le présente à la presse.

La capuche est l'objet de "six siècles de préjugés", souligne Denis Bruna. Une ordonnance de Charles VI interdit le port des "faux visages", capuchons enveloppants que les malfaiteurs peuvent utiliser pour dissimuler leur figure. Comme le sweat à capuche a aussi pu être associé à la délinquance, souligne l'historien. (AFP)