• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Lidewij Edelkoort : le vert sera la couleur du printemps-été 2021

Lidewij Edelkoort : le vert sera la couleur du printemps-été 2021

By Esmerij van Loon

9 déc. 2019

Mode

Le vert sera la couleur du printemps-été 2021. C'est du moins ce que la prévisionniste Lidewij Edelkoort a déclaré lundi 2 décembre, lors de sa présentation de tendances semestrielle intitulée « Green Wave ». L'événement, organisé par Appletizer, a eu lieu dans un décor mettant en scène la nature et de magnifiques paysages néerlandais, ironiquement accompagnés d'une autoroute au loin. Après un hiver dominé par le brun, une teinte à laquelle Edelkoort consacrait sa présentation automne-hiver 2020-21, elle annonce à présent, et comme une suite logique, la domination de la couleur verte. Une teinte qui comprend également des nuances de brun que l’on retrouve dans le feuillage des branches ou dans la décoloration de certaines herbes.

C'est un vert optimiste et gai, a déclaré Edelkoort. Pour la première fois depuis longtemps, elle s'est montrée légèrement positive quant à l'avenir. Edelkoort : « Il se passe tellement de choses en ce moment dans la construction d'un avenir durable. Voyez la résistance croissante à l'achat lors d'événements comme le" Black Friday". De même, quand je regarde mes élèves : ils travaillent tous avec de nouveaux matériaux, de nouveaux fils, il est question de réutiliser des vêtements, d’en faire moins, mais mieux... cela donne de l'espoir. C'est une période difficile et amusante. Ce n'est pas effrayant. »

Vert herbacé, vert menthe et vert bouteille

Le vert de l'été 2021 est le reflet de l'espoir. Trend Union, l'agence de prévision des tendances d'Edelkoort, a détaillé ce vert dans ces prochains cahiers de tendances généraux et ceux consacrés à la couleur. Des publications qui fournissent aux créateurs et aux designers de produits une base pour leurs nouvelles collections. L'inspiration évoque des plantes, des feuilles, des légumes, des cactus et des fleurs. Pour illustrer son propos, Edelkoort a également mentionné l'exposition sur les arbres de la Fondation Cartier à Paris dont le succès a poussé le musée à jouer les prolongations jusqu'au 5 janvier 2020.

Exposition : « Nous les arbes », photo : Luc Boegly, Fondation Cartier.

Dans le colorama du printemps-été 2021, on retrouve un large éventail de verts et de couleurs complémentaires comme un bleu-vert dilué, mais aussi des blancs teintés, des tons rouges et des jaunes. Edelkoort s'attend par ailleurs à un recours croissant aux fils et textiles alternatifs tels que l'ortie et l'ananas, le lin et même le papier. « Nous devons réduire l'utilisation du coton dans l'industrie de la mode et trouver des alternatives à ce tissu préféré qui consomme beaucoup d'eau. Cela se traduit par plus de tactilité, des tissus doux rigides ou moelleux ; brocart et jacquard. Mais également par de nouvelles méthodes telles que le lavage en haute mer du denim ; des techniques de teinture naturelle avec des fleurs ou des légumes, comme par exemple des textiles colorés à l'avocat. »

Des basiques intemporels dans des matières robustes

En outre, la prévisionniste identifie un manque de nouveaux bons basiques et met au défi les marques de mode présentes, y compris plusieurs noms bien connus, de combler cet écart. « Le besoin de vêtements bien faits et intemporels dans des matières solides s'accroît. » Selon Edelkoort, le nouveau modernisme est entre les mains de ceux qui se concentrent sur des vêtements simples : tabliers, jupes, vestes droites et pantalons en matières résistantes. Edelkoort ajoute : « La créatrice britannique Margaret Howell, par exemple, le fait très bien. Je constate un intérêt croissant pour les vêtements de travail chez les jeunes. » La matière denim rentre également dans cette catégorie, mais un denim sombre et plus lourd, sans effets de décoloration ou de déchirure. « Il n'y a pas besoin de beaucoup de variations », souligne-t-elle. « Un bon design, une bonne veste, c'est suffisant. »

Margaret Howell, MHL, lookbook A/W 19/20 (l) ; Bonne Suits, photo Maarten van der Kamp (@vonderkampf.alles) ®

Et quant est-il des imprimés et textiles floraux, caractéristiques des saisons estivales ? Selon Edelkoort, ils sont également présents « mais il y en a moins et ils sont davantage dissimulés » explique-t-elle. Sur le même sujet, elle ajoute : « une touche de romance convient très bien à la nouvelle mode. » Cela se manifeste par des détails brodés, de petits imprimés et des sous-vêtements romantiques.

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Photo principale: Jil Sander (l) et Valentino (r), printemps-été 2020, Catwalk Pictures

LIDEWIJ EDELKOORT
PRÉVISION
printemps-été 2021
TENDANCES
TRENDSEMINAR