• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Selon Clean Close Campaign, le Fashion Pact du G7 Biarritz doit se conformer aux recommandations de l’ONU

Selon Clean Close Campaign, le Fashion Pact du G7 Biarritz doit se conformer aux recommandations de l’ONU

By Sharon Camara

29 août 2019

Mode

Lancé le 26 août 2019 à l’occasion du G7 de Biarritz, le Fashion Pact réunit une trentaine d’entreprises de mode autour d’objectifs écoresponsables. Trois principes sont mis en avant : le respect de la biodiversité, la limitation de l’impact climatique et enfin la protection des océans. Un engagement fort et très médiatisé qui, s’il est appliqué, promet de faire évoluer considérablement le mouvement de protection de l’environnement. C’est aussi ce qu’encourage le Clean Clothes Campaign.

Tout en félicitant les intentions du Fashion Pact, l’alliance de syndicats de travailleurs de la mode présente dans plus de 15 pays européens, souligne que le temps des promesses sans engagement est révolu et que les avancées devraient être intégrées dans des cadres internationaux déjà existants. L’ONG évoque notamment les Principes directeurs de l'ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l'Homme auxquels le Fashion Pact devrait se conformer.

« Malgré de nombreuses belles promesses, l'empreinte écologique de l'industrie de la mode a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies. Par conséquent, la mise en œuvre de normes environnementales et sociales dans la chaîne d'approvisionnement exige un ensemble cohérent de mesures responsables et réalistes. Cela devrait se faire dans un cadre légal pour les droits de l'homme et la diligence raisonnable des entreprises en matière d'environnement », déclare dans un communiqué Ben Vanpeperstraete de Clean Clothes Campaign.

Pour Clean Clothes Campaign, les dernières décennies de certification volontaire, d'étiquetage et d'engagements n'ont pas apporté de changement réel ou durable aux chaînes d'approvisionnement mondiales. La concrétisation de toutes ces initiatives individuelles des marques doit donc passer par des accords communs et internationaux.

Un Fashion Pact inclusif

Les Principes directeurs des Nations Unies (ONU) relatifs aux entreprises et aux droits de l'Homme se présentent comme l'un des ensembles de règles les plus complets que les marques du monde entier devraient suivre, selon Clean Close Campaign. Ainsi l’organisme estime qu’au lieu d'être une initiative isolée ou ponctuelle, le Fashion Pact du G7 Biarritz devrait contribuer à la mise en œuvre de ces Principes en établissant un cadre de transparence, de suivi et de responsabilité pour la durabilité de la mode.

Pour ce faire, l’ONG conseil d’établir des conditions d’admissions au Fashion Pact que les marques devront respecter. Parmi ces règles, il y aurait : la mise en place de mesures ambitieuses et appropriées pour éviter tous les risques sectoriels conformément aux Principes directeurs de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour la diligence raisonnable en matière d'environnement et de droits de l'homme dans les chaînes mondiales d'approvisionnement textile; l’examen et la modification des modèles d'entreprise, de la chaîne d'approvisionnement et de la politique d'achat afin d'assurer une diligence raisonnable en matière de droits de la personne et de l’environnement conformément aux Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme et aussi s'assurer que les prix payés aux fournisseurs permettent le paiement des salaires décents ; la mise en place des mécanismes de plainte sûrs, indépendants et dignes de confiance ; être un chef de file en matière de transparence et de reddition de comptes.

Photo : Clean Clothes Campaign