Le CCF se positionne pour l’ouverture dominical des commerces avant les soldes

Relancer la croissance, par tous les moyens. C’est bien sûr l’objectif du Conseil du Commerce de France (CCF), qui a alerté le Ministère du Travail sur un possible « effet pervers » du décalage des soldes d’été au 15 juillet. Le 2 juin dernier, en raison des difficultés économiques rencontrées par les commerçants pendant la crise sanitaire les soldes d'été ont été décalées, pour débuter le 15 juillet au lieu du 24 juin.

Or, « Dans le cadre des « douze dimanches du maire », (la dérogation municipale à la règle du repos dominical des salariés), les commerçants ont pris l’habitude d’ouvrir leurs magasins le premier ou les deux premiers dimanches des soldes pour accueillir leurs clients. Toutefois, cette année, avec le décalage des soldes au 15 juillet, les commerçants ne pourront pas ouvrir le dimanche pendant les soldes. Un nouveau coup dur pour le secteur », écrit le Conseil.

L’organisme, qui regroupe une trentaine de fédérations professionnelles de commerces indépendants, des franchisés, des enseignes, des centres commerciaux, des acteurs de la grande distribution demande ainsi aux maires d'être conciliants en autorisant l'ouverture des magasins le dimanche. Une dérogation qui permettrait aux détaillants d'écouler leurs derniers stocks.

« J’invite donc les maires à s’emparer rapidement du sujet pour qu’ils modifient les dates initiales de dérogation au repos dominical pour tenir compte des nouvelles dates des soldes afin que les commerçants puissent ouvrir au moins le dimanche 19 juillet » indique le Président William du CCF Koeberlé.

A suivre.

Crédit: Conseil du Commerce de France

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS