• Home
  • Actualite
  • Historique
  • Conseils pour un vestiaire plus durable

Conseils pour un vestiaire plus durable

By Esmee Blaazer

loading...

Scroll down to read more

Historique

Image : Steamery / Mynewdesk PR

Dans cet article, FashionUnited vous partage des conseils pour construire un vestiaire plus durable ou, si vous êtes une marque, pour guider les consommateurs vers une mode plus durable.

Sommaire

  1. Conseils pour une garde robe plus durable
  2. À la recherche d’une nouvelle pièce ? Tournez-vous vers la location de vêtements ou la seconde main.
  3. Vous préférez acheter des vêtements neufs ? Choisissez avec soin les enseignes dans lesquelles vous vous rendez.

1. Conseils pour une garde robe plus durable

Si vous souhaitez rendre votre garde-robe plus durable, l’une des solutions les plus simples est d’acheter moins de vêtements et de porter les pièces que vous possédez déjà.

« C'est lors de la production que les vêtements sont les plus polluants », déclare Natascha van der Velden, chercheuse indépendante et consultante en mode durable, au quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad, ajoutant : « En particulier les vêtements bon marché et échangeables. Vous gagnez bien plus à utiliser un vêtement sur une longue période. »

« Où puis-je acheter de la mode durable ? C'est une question que ma famille et mes amis me posent régulièrement », confie Jasmien Wynants, experte belge en développement durable, à FashionUnited. « C'est une question assez délicate, car les personnes qui la posent espèrent obtenir une liste de [marques de vêtements durables] et c'est alors une discussion philosophique qui prend place », dit-elle en souriant. «L'essentiel est d'acheter moins, de bien choisir et de faire durer, disait Vivienne Westwood. Lorsque nous achetons des vêtements, qu'ils soient plus durables ou non, nous participons à produire en masse et à exploiter notre planète et ses ressources. Nous nous débarrassons ensuite (trop) rapidement de ces objets. »

INFORMATIONS GÉNÉRALES

La mode est l'une des industries les plus polluantes au monde « de la collecte des matières premières à la décharge pleine de vêtements », souligne la journaliste de mode américaine Dana Thomas. Si cette industrie est si polluante, c'est d'une part parce que les entreprises de mode produisent d'énormes quantités de vêtements et d'autre part parce que les consommateurs, vous et moi, achètent et jettent d'énormes quantités de vêtements.

Combien de vêtements sont produits, achetés et jetés chaque année ?

La production et la consommation de vêtements ont connu une croissance rapide au cours des 20 dernières années. Les estimations révèlent que 100 à 150 milliards de nouveaux vêtements sont fabriqués tandis que 80 à 100 milliards sont achetés chaque année dans le monde. Des milliers de vêtements sont également jetés tous les ans. Selon le rapport Pulse of the Fashion Industry (2017) du Global Fashion Agenda, 92 millions de tonnes (92 000 millions de kilogrammes) de déchets textiles, dont des vêtements, sont produits chaque année.

*À propos du recyclage :
Les déchets textiles sont généralement employés comme matériau d'isolation ou en tant que rembourrage pour sièges de voiture. Parmi les vêtements collectés pour être réutilisés, moins de 1 pour cent est utilisé pour fabriquer de nouveaux vêtements, comme le soulève l’association britannique Ellen MacArthur Foundation, spécialisée dans la durabilité, en 2017. Un faible pourcentage qui s’explique par la difficulté et complexité de recycler les vêtements. Il existe, en effet, « de nombreux textiles dont les fibres sont difficiles à séparer », explique Paulien Harmsen, chercheur senior en textiles durables à la Wageningen University & Research. « Cela revient moins cher de fabriquer un produit à partir de nouveaux matériaux que de recycler d’anciens matériaux », assure Kimberly van der Wal, directeur du développement commercial chez Wolkat, dans une interview accordée au quotidien néerlandais NRC.

**À propos du circuit de la seconde main à l'étranger :
Les marchés de la seconde main à l'étranger ne sont pas aussi florissants que l’on pourrait le penser. La capitale ghanéenne Accra abrite le marché de Kantamanto, l'un des plus grands marchés d'occasion au monde. Chaque semaine, 15 millions de vêtements entrent sur le marché. Les détaillants locaux, plus de 30 000 personnes, achètent des vêtements au kilo et essaient de gagner de l’argent en les revendant. « Avant, les détaillants pouvaient gagner de l'argent grâce au marché. Maintenant, il y a tellement de vêtements, souvent de la fast fashion de mauvaise qualité, que cela n’est plus bénéfique ni pour les vendeurs du marché et certainement pas pour notre environnement », déclarait la militante écologiste Cordie Aziz à la journaliste belge Sarah Vandoorne, spécialisée dans le développement durable. Une partie de ces vêtements termine dans les décharges ou est incinérée, une autre finit dans les cours d'eau ou directement dans les mers et océans. Sur les plages ghanéennes, les vêtements jetés remontent à la surface lors des marées hautes. .

En janvier 2022, Fashion Revolution, organisation mondiale qui lutte pour une meilleure transparence et équité des conditions de travail dans l'industrie de la mode, a publié un visuel saisissant sur Instagram. Il montrait les différences entre ce que les personnes entendent par le terme “mode durable” vs ce qu’est réellement la mode durable. Dans la description de son post, l’association écrivait : « Contrairement à la croyance populaire, rendre votre garde-robe plus durable est aussi simple (et bon marché !) que… de porter les vêtements que vous possédez déjà ». Dans les paragraphes suivants, nous vous partageons des astuces et conseils pour prolonger la durée de vie de vos vêtements.

1.1 Entretien : Conseils pour laver les vêtements

L'étiquette d'entretien de votre vêtement indique de quelle manière celui-ci doit être lavé, repassé et séché. Il est important d'adapter la méthode de lavage aux matériaux de vos vêtements pour les faire durer plus longtemps. «Portez de nouveau vos vêtements s’ils ne sont pas vraiment sales », suggère Wynants. «Saviez-vous qu’il existe des produits d’entretien qui rafraîchissent vos vêtements sans les laver ? Il suffit simplement de les vaporiser et de les laisser sécher. Une technique idéale pour vos plus beaux pulls et cardigans que vous ne portez souvent pas directement sur la peau. Wynants utilise lui-même le spray Nanex de la marque Eco Fashion Spray. Moins vous les lavez, plus vos vêtements resteront beaux longtemps. Cela vous permet d’économiser de l’eau et de l’énergie, réduire votre empreinte écologique, limiter les émissions de CO2 et de diminuer le nombre de microplastiques qui finissent dans les océans.

Autres conseils :

  • Triez le linge par couleur
  • Lavez de préférence les vêtements à l'envers
  • Utilisez des lessives adaptées aux matériaux de vos vêtements et tournez-vous vers des désodorisants bio
  • Mettez vos vêtements délicats, comme les sous-vêtements, dans des sacs à linge.
  • Séchez de préférence vos vêtements à l'air libre : ils s'usent plus vite au sèche-linge.
  • Laissez sécher vos vêtements en laine et autres tricots à plat (au lieu de les suspendre)
  • Repassez moins

1.2 Soins

Prenez bien soin de vos vêtements. Rangez, accrochez et pliez-les soigneusement dans une armoire aux portes fermées. De cette façon, vous évitez les mites, la poussière et la lumière du jour qui peuvent décolorer vos vêtements. Placez des morceaux de savon entre vos vêtements. En été, rangez vos pièces d’hiver propres et sèches et ressortez-les plus tard dans l’année. Protégez-les à l’aide de sacs spéciaux ou bacs de rangement hermétiques et pensez également à y ajouter du savon ou un morceau de bois de cèdre afin de lutter contre les mites. Il existe également des produits d'entretien spéciaux pour les vêtements tels que les brosses à taches et à cachemire mais aussi les rasoirs anti-peluches qui vous permettent d’enlever celles qui se sont formées sur vos pulls ou cardigans tricotés.

Le texte continue sous la photo

Image : Propriété de Steamery AB / Mynewdesk PR

Si vous apercevez une tâche sur votre vêtement, traitez-la dès que possible. Vous pouvez retrouver un grand nombre de conseils en ligne qui vous expliqueront les différentes manières de traiter les tâches. Vous pouvez également vous rendre dans un pressing afin qu’il nettoie votre vêtement taché.

1.3 Réparation

Réparer un vêtement est moins difficile qu’il n’y paraît. De nombreuses pièces sont très faciles à remplacer. Vous pouvez réparer votre vêtement vous-même à l’aide d’une machine à coudre. Vous pouvez également le confier à un retoucheur qui s'occupera de lui redonner peau neuve. Il existe également de nombreux tutoriels en ligne pour vous aider. Vous pouvez jeter un œil à la chaîne youtube de Fixing Fashion qui délivre des techniques de couture à destination des débutants et des avancés. L’objectif de la plateforme, fondée en 2021, est de remettre au goût du jour les réparations et de créer, à terme, une industrie plus durable « en prenant plus soin de ce que nous avons », déclare la fondatrice Alicia Minnaard à FashionUnited. Les consommateurs sont tout à fait disposés à faire réparer leurs vêtements, à condition que cela puisse être fait facilement et à moindre coût, explique Natascha van der Velden à Het Financieele Dagblad. Acheter un nouveau vêtement pour remplacer un ancien coûte parfois le même prix que de faire réparer ou confectionner ce dernier. De plus en plus d’entreprises de mode proposent des services de réparation, très souvent de manière gratuite. La marque de prêt-à-porter Nudie Jeans répare des milliers de jeans chaque année, soit près de soixante-dix par semaine. Scotch & Soda, G-star et Xandres sont d'autres exemples de marques de mode proposant ce type de service. Patagonia, entreprise spécialisée dans les vêtements et accessoires outdoor, est l’une des pionnières en la matière. La marque répare gratuitement les vêtements et ses clients ne paient parfois que les frais de port.

Le texte continue sous les photos

Le nouveau centre de réparation de Patagonia à Amsterdam. Image : Patagonia.
Le nouveau centre de réparation de Patagonia à Amsterdam. Image : Patagonia.
La marque suédoise Asket s'apprête à introduire la revente et la réparation dans un magasin physique en Suède, dans le cadre de l'extension de son programme de relance circulaire visant à prolonger la durée de vie de ses vêtements. Situé à Stockholm, le magasin Asket Restore abritera des vêtements reconditionnés qui ont été collectés et réparés par le partenaire d'Asket près de Göteborg. Photo : Asket, The Restore. Crédit : Asket

1.4 Jeter moins

Donnez à vos vêtements une seconde vie et jetez-les le moins possible (voir partie 1 sur les déchets textiles, ndlr). Vous souhaitez toujours vous débarrasser de vos vêtements ? Vous pouvez les revendre ou choisir de les offrir à vos proches. Faites en don à des associations telles que la Croix-Rousse ou Emmaüs France, pour ne citer qu’elles. Pensez également à vous tourner vers des marques qui recyclent de vieux vêtements et pourront leur donner une seconde vie.

2. À la recherche d’une nouvelle pièce ? Tournez-vous vers la location de vêtements ou la seconde main.

Avez-vous encore besoin d'un nouveau vêtement? Envisagez alors de louer, d'emprunter ou d’acheter d'occasion.

2.1 Location ou emprunt de vêtements

Vous pouvez désormais louer tous types de vêtements auprès de diverses entreprises spécialisées. La plateforme de mode responsable The Good Goods a partagé une liste de sociétés spécialisées dans la location de vêtements telles que Studio Paillette, Commode Commune mais aussi Possible France. Suzanne Smulders, co-fondatrice de la bibliothèque de vêtements Lena (Amsterdam), a déclaré au média néerlandais NOS qu’elle avait réussi à fidéliser une clientèle, prouvant qu’il existe un intérêt et une demande pour l’emprunt de vêtements. « Pour eux, c'est un moyen de consommer moins mais de pouvoir porter des pièces variées », déclare-t-elle. Interrogée par NOS, la journaliste de mode Rinke Tjepkema soulevait toutefois les limites de ce modèle. « La possibilité de louer des vêtements alimente l’idée d’un vêtement temporaire, facilement jetable et remplaçable. Lorsque vous louez un vêtement, vous ne vous liez pas à celui-ci. De plus, les aller-retour [la réception et le renvoi du produit] sont-ils vraiment durables ?

Le texte continue sous la photo

Image: Location French par French Connection

2.2 Acheter des vêtements d'occasion

Le groupe BPCE, acteur bancaire français, a dévoilé l’édition 2023 de son étude sur la consommation des français. Le marché de la seconde main est en plein essor et affiche une progression de + 183 pour cent entre 2019 et 2023. La sous-catégorie de la seconde main vestimentaire a quant à elle augmenté de 15 pour cent en 2023 (vs 2022). Ce marché est porté par des acteurs mondiaux tels que Vinted, Vestiaire Collective, Depop ou encore Jaiio, plateforme française de seconde main qui réalisait en avril 2022 une levée de fonds d’un million d’euros. Certains grands magasins en ligne ou chaînes de vente se mettent aussi à la seconde main, à l’instar des Galeries Lafayette qui proposent, depuis septembre 2022, un service de revente d’articles.

« Acheter des vêtements d'occasion est un moyen très accessible de faire du bien à l'environnement.Tout le monde peut faire des achats d'occasion et les vêtements sont encore plus uniques et surtout moins chers », a déclaré André Nijhof, professeur de commerce durable à la Nyenrode Business University (Pays-Bas) en 2020. Selon Milieu Centraal, guide d’astuces durables, la qualité du vêtement de seconde main a déjà fait ses preuves, ce qui constitue l’un de ses plus grands atouts. Les achats d’occasion peuvent toutefois conduire à une certaine frénésie d’achat. En 2021, le quotidien néerlendais consacrait un article à ce sujet, choisissant pour l’occasion un titre plus que parlant : « Acheter et vendre sur Vinted : Récemment, douze colis nous sont parvenus en une seule journée. Chaque jour est un jour de déballage ici. » Il est également important de se souvenir de la distance que peut parcourir un article d’occasion. Est-ce vraiment durable de commander des vêtements de seconde main à l’autre bout du monde ?

Le texte continue sous les photos

Image: The RealReal x Saks. Crédit: The RealReal
Image: Fashion marketplace, Depop

3. Vous préférez acheter des vêtements neufs ? Choisissez avec soin les enseignes dans lesquelles vous vous rendez.

Vous souhaitez acheter des articles neufs, voici quelques conseils :

1.Réfléchissez avant d'acheter un nouvel article. Est-ce-que vous en avez réellement besoin?

2. Demandez-vous à quelle fréquence vous allez porter cet article. « En tenant compte du critère de la durabilité [dans le temps], un vêtement payé plus cher revient souvent moins cher car il dure plus longtemps. Vous aimez donc le porter davantage », révèle Willa Stoutenbeek, experte néerlandaise en développement durable, à Het Parool. Une autre astuce simple est la règle des 30 utilisations de l'activiste climatique Livia Firth. Elle consiste à vous demander si vous allez porter votre vêtement trente fois. Ou encore la règle des 10 combinaisons : pouvez-vous associer ce nouveau vêtement aux autres pièces de votre garde-robe et trouver dix associations différentes ?

3. Investissez dans des vêtements de bonne qualité. Si une pièce est de meilleure qualité, elle durera plus longtemps. « Ce n’est pas le prix mais les coutures, la finition, le tissu et la coupe qui sont les meilleurs indicateurs d’un vêtement durable », écrit la journaliste de mode Emy Demkes dans son article « C'est ainsi que vous reconnaissez la qualité » pour le guide Milieu Centraal. « Ce n'est pas toujours facile de reconnaître un article de bonne qualité », explique Jasmien Wynants. « Cependant, la plupart des gens savent par expérience quels vêtements de quelles marques et magasins restent beaux après plusieurs lavages. »

4. Achetez plus de vêtements intemporels et moins de microtrends. Optez pour une garde-robe capsule composée d’une trentaine de vêtements de qualité que vous pourriez combiner à l’infini et donc porter plus longtemps. Si ce sujet vous intéresse, Wynants vous invite à lire The Curated Closet d'Anuschka Rees.

5. Achetez de préférence des vêtements de marques de mode plus durables (plus d'informations dans les parties 3.1 et 3.2).

3.1 Qu'est-ce que la mode durable ?

Lorsqu'un consommateur achète un aliment vegan, il est certain que celui-ci est 100 pour cent vegan. En revanche, s’il achète un tee-shirt « durable », il ne peut pas garantir que l’article soit respectueux de l’homme, des animaux et de l’environnement. À ce jour, il n’existe pas de liste avec toutes les caractéristiques qu’un vêtement (ou autre objet de mode) doit respecter pour être étiqueté comme « durable ». Le terme « durable » n’est pas protégé, réglementé ou labellisé. Par conséquent, les entreprises de mode, labels et entrepreneurs sont libres d'étiqueter un produit comme durable ou vert. Une entreprise peut présenter un vêtement comme « durable » si celui-ci est fabriqué à partir de matières premières plus durables. Cela ne signifie pas pour autant qu’il a été produit de manière éthique ou qu’un salaire de base a été versé aux travailleurs qui ont participé à sa confection. La conséquence? Les termes comme éco et vert inondent le consommateur. « La plupart des revendications de durabilité (24 pour cent du total) concernent les objets textiles, les vêtements et les chaussures, selon les données du Consumer Protection Cooperation Network », explique Jasmien Wynants. Et ces revendications de durabilité sont souvent vagues ou impossibles à prouver. Le greenwashing est une stratégie marketing qui s’appuie sur la durabilité. Les entreprises, qui y ont recours, prétendent être plus vertes ou socialement plus responsables qu’elles ne le sont.

Que faut-il entendre par mode plus durable ?
Des vêtements durables sont des produits fabriqués dans le respect de l’homme, des animaux et de la planète. Cela implique notamment de bonnes conditions de travail, un salaire juste pour les employés ou encore l’utilisation de produits qui nuisent le moins possible à l’environnement, de la culture des matières premières au tissage en passant par la teinture et l'impression. Il n’existe pas encore de marques 100 pour cent durables, rappelle Go de Roij van Zuijdewijn de l’organisation Schone Kleren Campagne qui lutte pour améliorer les conditions de travail et la position des travailleurs dans l'industrie de l'habillement, face à Nu.nl. « Il existe [toutefois] des marques qui font de leur mieux. » C’est pourquoi, il est préférable d’utiliser le terme « plus durable ». « Par définition, la mode et son rythme effréné ne peuvent pas être “durable” », explique Jasmien Wynants. En Belgique, le ministère de l’Économie (FPS) interdit l’utilisation du terme « mode durable », précise l’experte belge. « Ils disent que cela n'existe pas. La mode ne peut pas être durable. Vous pouvez utiliser l'appellation “mode plus durable”, à condition d'expliquer très concrètement ce que vous entendez par là et de pouvoir également le prouver. »

3.2 Conseils pour bien sélectionner les marques auprès desquelles vous achetez vos vêtements

Il n’est généralement pas facile de déterminer si les vêtements sont vraiment plus durables.

Voici quelques astuces et conseils pour identifier une marque plus durable

1. Évaluez la durabilité d’une marque dans son ensemble : ne regardez pas seulement ses engagements écologiques.

Si vous souhaitez vous renseigner sur une marque, n’hésitez pas à lire ses politiques de durabilité que vous pouvez retrouver sur son site d’e-commerce. « Une entreprise qui adopte une démarche plus durable révèle non seulement ses actions, mais aussi ses échecs et ses objectifs futurs », souligne à ce sujet l'experte en développement durable Marieke Eyskoot au quotidien néerlendais Het Parool.

2. Privilégiez des plateformes d’achat plus durables telles que Jaiio ou WeDressFair

Si l’entreprise Jaiio est spécialisée dans la location de vêtements, WeDressFair commercialise un large catalogue de marques plus durables. Il existe en parallèle des sites en ligne tels que Clear Fashion qui partage le score vêtements des marques à l’aide de plusieurs critères dont l’impact environnemental, les conditions de travail ou encore le bien-être animal.

3. Renseignez-vous sur les labels de vêtements certifiés

Il existe plus d’une centaine de labels, face auxquels le consommateur peut très vite se sentir perdu. « De plus, toutes les marques plus durables n'ont pas de label de qualité car ces certifications coûtent de l'argent », soulève Wynants. « Il est possible que le fabricant de vêtements de votre quartier travaille avec des tissus recyclés qu’il coud lui-même. Pourtant, ses pièces ne sont pas certifiées par des labels car ceux-ci coûtent trop chers. »

4. Vérifiez l'étiquette pour voir à partir de quels matériaux le vêtement est fait

Essayez d'éviter les matières synthétiques ou fabriquées artificiellement comme le polyester et les vêtements en matières mixtes car ils ne sont pas faciles à recycler (voir partie 1).

5. Que dit le prix sur la durabilité ?

Le prix ne dit pas grand-chose sur la durabilité. On suppose toutefois qu’un vêtement très bon marché, c’est-à-dire un tee-shirt à cinq euros ou un jean entre 20 et 30 euros n’est généralement pas durable. « Lorsque les gens demandent si la mode durable peut aussi être bon marché, je leur retourne toujours la question : le bon marché peut-il aussi être durable ou équitable ? Et la réponse est non. Si tout le monde dans la chaîne est payé équitablement, alors vous payez un prix juste auquel nous ne sommes plus habitués », explique Willa Stoutenbeek au média Het Parool. Un prix plus élevé ne signifie pas pour autant que les travailleurs du textile recevront un salaire de base ou que la marque est plus durable sur un autre front (bien-être animal, respect de l’environnement, etc.). Lorsque le prix d’un vêtement est plus élevé, vous payez également pour le nom de la marque.

6. Interrogez les marques sur leur durabilité

« Le personnel d’un magasin doit être en mesure de vous donner des informations de base et de vous diriger vers les bonnes personnes et ressources où toutes les informations sur la durabilité de la marque peuvent être trouvées », estime Wynants. Lorsque vous leur posez des questions, les marques se questionnent à leur tour sur leur modèle et sont poussées à faire des efforts.

Le texte continue sous les photos

Image: #Whomademyclothes, campagne Fashion Revolution. Crédit: Fashion Revolution
Image: Les travailleurs du textile en Asie. Crédit : Organic Clothing via Fashion Revolution.

7. Optez pour la slow fashion ou le sur-mesure Créé en réaction à la fast fashion, la slow fashion met en avant l’artisanat et la qualité à travers des collections hors saison (et/ou intemporelles). Le sur-mesure (ou fait sur commande) est une autre alternative. Les vêtements faits sur commande ne sont pas pré-produits mais uniquement fabriqués lorsque vous avez passé votre commande, comme chez le tailleur.

Le dilemme du consommateur

Le prix ne doit pas être votre seul critère d’achat. Toutefois, vous ne devez pas culpabiliser pour chaque vêtement bon marché que vous achetez. Après tout, si plus personne n’achetait ces vêtements, ceux qui souffriraient le plus seraient les travailleurs du textile.

Maintenant que nous avons toutes les clés en main, nous pouvons prendre des décisions éclairées. Nous pouvons acheter les produits de marques que nous souhaitons soutenir et ainsi leur faire savoir que nous apprécions leurs efforts. Il est important que les entreprises de mode comprennent que nous, consommateurs, exigeons plus de transparence, que nous voulons savoir qui a fabriqué nos vêtement et comment ces personnes vivent de leur salaire.

Les gens se soucient du respect de l’homme, de la planète et de l’environnement lorsqu’ils sont éduqués sur le sujet. Vous souvenez-vous de l'expérience sociale du tee-shirt à 2 euros, menée par Fashion Revolution en 2015 ?

DES VIDÉOS ET LECTURES POUR COMPRENDRE LE CÔTÉ « OBSCUR » DE L’INDUSTRIE DE LA MODE
À regarder :

Sources:

  • Entretien FashionUnited avec Jasmien Wynants, une expert indépendante spécialisée dans la mode durable qui travaille notamment en tant que responsable de la durabilité de la marque de mode belge Xandres, 2 janvier 2023
  • L'article « Dana Thomas espère que dans vingt ans, la mode durable sera aussi courante que l'alimentation bio » par le quotidien néerlandais De Volkskrant, Lisa Koetsenruijter, 2 octobre 2019
  • L'article « Les techniques de réparations anciennes devrait rendre obsolètes les chemises à cinq euros » du journal néerlandais Het Financieele Dagblad, 29 juin 2022
  • Publication Instagram « Ce que les gens pensent que la mode durable est, Ce qu'est réellement la mode durable » par Fashion Revolution, 17 janvier 2022
  • Rapport 'A New Textiles Economy : Redesigning Fashion's future' par la Fondation Ellen MacArthur, 28 novembre 2017
  • Rapport 'Pulse of the Fashion Industry' par le Global Fashion Agenda et The Boston Consulting Group, 2017
  • Numéro spécial « Industrie de la mode » du journal néerlandais NRC et en particulier les articles « Les vieux textiles deviennent rarement de nouveaux vêtements » par Liza van Lonkhuyze, Une veste réparée consomme beaucoup moins de CO2 » par Juliët Boogaard et « Le vêtement le plus durable ? Il se trouve déjà dans votre armoire » par Joost Pijpker et Juliët Boogaard, 7 et 8 janvier 2023
  • Article « Il n'y a pas d'excuse pour utiliser le monde comme une décharge » par Sarah Vandoorne, 30 juin 2022
  • Weblog « Fossil-free fashion » par Paulien Harmsen, senior researcher dans le textile durable, Wageningen University & Research (WUR), 15 octobre 2021, mis à jour le 2 février
  • Article « Les vêtements de marque et les jeans sont les nouveaux membres de l'économie du partage » par NOS Nieuws, Susan Sjouwerman, 22 décembre 2019 -Article « Les jeunes soucieux de l'environnement achètent de plus en plus leurs vêtements d'occasion » par le journal néerlandais Trouw, Barbara Vollebregt, 16 octobre , 2020
  • Blog « Voici comment reconnaître la qualité » par le site néerlandais Milieu Centraal, Emy Demkes.
  • Article « Lavage de cerveau par les marques de mode : Les vêtements durables devraient être la norme au lieu d'une simple étagère dans un magasin » par le journal néerlandais Het Parool, Esther Muller, 9 juin 2022
  • Article « À quel point nos vêtements sont-ils durables (pas tellement) », par le journal en ligne néerlandais Nu.nl, Gea Bruinsma, 15 octobre 2018
  • Guide « Bonnes pratiques en matière d'allégations environnementales » par le SPF Economie Belgique, 14 juin 2022
  • Articles des archives FashionUnited par Sarah Vandoorne, Nora Veerman, Marthe Stroom, Simone Preuss, Caitlyn Terra, Natasja Admiraal et l'auteur invité Köster Advocaten, entre autres, et les statistiques mondiales de l'industrie de la mode.

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Aéris Fontaine.

Emmaus
Fashion Education
Mode durable
Vinted